Architecte en Cavale part d'une volonté de voyager et d'aider dans le domaine de la construction et de l'architecture. Après avoir traversé l'Inde pendant six mois, j'arrive au Népal en Juillet 2015, soit trois mois après le tremblement de terre du 25 avril 2015. Le travail se tourne alors vers l'humanitaire et l'architecture sociale dans un contexte post-catastrophe. Une longue présence sur le terrain, plusieurs mois en continue, a permis de développer une bonne compréhension du contexte et de la culture népalaise.  

 

La compétence d'architecte-ouvrier ainsi que la présence in-situ en continu prend tout son sens lors de la réalisation de ce type de projets. Cela permet à la fois de former des ouvriers locaux aux nouvelles techniques de construction ainsi que d'assurer une qualité certaine de mise en œuvre. Le temps partagé avec les communautés locales inspirent des relations de confiances bénéfiques aux projets. C'est aussi signe de respect et d'engagement.